Seules des pratiques respectueuses des animaux permettent de produire un foie gras de qualité.

Le foie gras a été découvert par les égyptiens il y a plus de 5.000 ans. Étonnés par la taille et du goût exceptionnel du foie prélevés sur les oies migratrices, ils apprennent que les palmipèdes migrateurs s'engraissaient naturellement afin de stocker de l’énergie dans leur foie avant leurs longs vols. C'est ainsi que le secret du foie gras fut découvert et a pu nous être transmis.

Aujourd'hui, nos éleveurs apprivoisent ce phénomène naturel à l’année longue sur des fermes familiales du Québec. Après 12 semaines d'élevage en liberté, les canards mulards adultes sont engraissés avec des programmes d’alimentation individualisés à raison de 2 repas par jour pendant 10 à 11 jours. Leur alimentation à base de maïs québécois, sans hormones et sans antibiotiques nous permet d’offrir aux meilleures tables des produits savoureux et sains.

Chaque étape de l’élevage et de l’engraissement fait l’objet d’une attention particulière. C’est le souci du détail, toujours dans le respect de nos canards, qui permet à Rougié de proposer des produits de qualité supérieure à l’année longue. Tout est organisé autour du bien-être de nos canards : les maîtres mots sont modération et absence de stress.

Dans le canard, rien ne se perd : magrets, cuisses, gras, cœurs, gésiers, carcasses… tout est bon ! Les viandes issues de notre production sont refroidies à l’air pour une saveur et une texture incomparables.


DÉMYSTIFIER L’ENGRAISSEMENT DES CANARDS
Les canards mulards sont prédisposés à l’engraissement individualisé destiné à la production de foie gras : l’œsophage et le jabot sont extensibles, de façon à emmagasiner l’aliment. Les canards régulent l’ingestion progressive de chaque repas. Par observation et palpation du jabot, le fermier détermine le potentiel d’ingestion de chaque canard avant chaque nouveau repas.

L'engraissement : une courte étape dans la croissance
Au cours des dix premières semaines, les canards poursuivent leur pleine croissance avec accès à volonté à l’aliment et à l’eau. La phase suivante, appelée « pré-gavage », dure deux semaines et consiste en une alimentation à heure fixe, qui permet de développer l’élasticité du jabot. Enfin, l’engraissement individualisé 100% maïs pendant 10 à 11 jours, permet de développer le poids et la teneur en graisse du foie, condition essentielle à l’obtention d’un foie gras de qualité.

Un niveau de stress sous contrôle
L’engraissement artisanal individuel est effectué à raison de deux repas par jour. Le repas est déposé dans le jabot, une poche extensible située à l’extrémité de l’œsophage, à l’aide d’une canule lisse. Il n’y a pas de réflexe de régurgitation. Sous la responsabilité d’un fermier formé, il n’y a ni douleur ni stress : en instaurant une relation de confiance avec chaque canard, en observant et palpant leur jabot, il détermine la portion optimale pour chaque repas. La durée de chaque repas ne dépasse pas 5 secondes.

Un état entièrement réversible
Durant l’engraissement maîtrisé, le foie atteint le stade de « stéatose hépatique » ou « lipidose », un état réversible et non pathologique issu de la capacité du canard à y stocker de l’énergie. Si l’on arrête l’engraissement, le foie reprendra sa taille « pré-migratoire » en puisant sur cette réserve.

 

Des animaux en santé pour un développement durable
Le foie gras de qualité provient d’animaux en pleine santé. Des animaux sains sont un gage de développement durable pour nos fermiers !